Old quarter/Saarburg

Saarburg · Mosel

Notre circuit d’environ 60 minutes à travers notre ville plus que millénaire qui devint officiellement cité en 1291 démarre au niveau de la mairie de Saarburg /Tourist-Information (4). Au-dessus du portail d’entrée, nous voyons le carillon de la fonderie des cloches Mabilon. Ce carillon a été offert par différents mécènes à l’occasion de la journée de la Rhénanie-Palatinat en 1998. Notre itinéraire nous amène maintenant à droite dans la rue „Auf dem Graben“, dont les maisons sont construites depuis des siècles sur de puissants pilotis en chêne qui s‘enfoncent jusqu’au ruisseau de la Leuk. Depuis le petit pont sur le ruisseau, nous pouvons apercevoir la „Petite Venise de Saarburg“ (5). En poursuivant notre chemin dans cette rue, nous atteignons bientôt le point de vue de la „Schleif“ (18), avec, au bord de la Sarre, le „Kautenturm“ (20), ancienne tour de douane et brise-glace qui protégeait la vieille ville. En face du quartier de Beurig, à hauteur du regard, nous voyons l’église „St. Marien“, célèbre lieu de pèlerinage, qui abrite une image miraculeuse datant de 1304. En revenant un peu sur nos pas, nous arrivons à la „Kunoturm“ (19) ainsi nommée en l’honneur de son bâtisseur, l’archevêque Kuno II von Falkenstein, et qui servait d’ habitation et de défense au sein des fortifications de la cité. La croix au pied de la tour évoque l’épidémie de peste qui provoqua une terrible hécatombe au sein de la population durant la guerre de 30 ans. En tournant à droite, nous arrivons à l’église paroissiale „St. Laurentius“ (22). Dès le 13ème siècle, il existait à cet endroit une petite chapelle transformée en baptistère en 1370. Elle fit ensuite l’objet de nombreuses transformations avant d’être entièrement rebâtie en style néogothique en 1854. La double tour du côté ouest fut toutefois conservée. Suite à sa destruction le 23.12.1944, elle fut reconstruite dans un style contemporain qui intègre toutefois des vestiges de l‘ édifice néogothique. En contrebas, à quelques pas de là, une petite ruelle nous conduit au marché aux chevaux, le „Pferdemarkt“(7). Ici s’élevait la Johannisturm, connue comme „Dreiviertelturm“ dans le mur d’enceinte du Moyen Age. Elle servait initialement de prison du canton et fut entièrement détruite durant la guerre. A droite, après le petit pont, le long de la Leuk au cours paisible, nous apercevons bientôt l‘imposante chute d’eau (9). Depuis le petit pont métallique, on découvre le spectacle unique des cascades tombant d‘une hauteur de 20 métres au-dessus de gradins rocheux. A l’origine, la Leuk entourait la ville et alimentait les viviers et les douves de la „Saarburg“. Aux 12ème et 13ème siècle, le lit de la rivière fut détourné afin que la ville puisse disposer de suffisamment d’eau en cas d‘incendie. Dans le même temps, les moulins de la ville furent construits dans la cuvette de la vallée (Tümpel) au pied de la chut d’eau. L‘énergie de l’eau permettait de faire tourner les moulins municipaux, tels l’actuel Hackenberger Mühle (12) et le moulin du Prince Electeur (du 17ème siècle), aujourd’hui l’une des plus anciennes usines de production d’électricité encore en service en Allemagne. A côté de l’usine d’électricité, le „Amüseum“(6) abrite le „Saarburger Museum am Wasserfall“. A notre droite, voici le „Tümpelsmauer“ (11). Haut de plus de 20 m, ce mur fut construit il y a fort longtemps pour protéger les rangées de maisons. Agrandi en 1656, il menaça de s’écrouler et dut être réparé en 1789 et en 1807 avant d’être reconstruit en 1808. Le long du Tümpelsmauer, sous l‘arche de la porte au Laurentiusberg „Laurentiustor“ (21), notre chemin redescend vers le plateau panoramique et, de là, vers la vieille ville (23). Derrière le pont de la Sarre, à gauche, nous atteignons un escalier qui nous mène vers l’ancien chemin du château. Ceux qui le souhaitent peuvent poursuivre leur route vers la fonderie de cloches Mabilon (27), dont la visite, sous la conduite de spécialistes, est un moment inoubliable(inscription nécessaire !) Pour arriver depuis ici à l’ancien chemin du château, on peut emprunter le chemin pavé qui passe devant l’ancienne caserne espagnole (26) et que l’on empruntait en cas d’inondations. De là, on a une vue admirable sur la ville et sur la zone de la vieille ville. Le long de l’ancien rempart avec ses meurtrières et ses embrasures, nous atteignons le plateau panoramique inférieur qui offre une superbe vue sur la partie ouest de la ville. En passant en contrebas de la maison du Prince Electeur, aujourd’hui propriété de la ville et transformée en restaurant du château, on atteint le „Saarburg“ (25). Fier et imposant, ce château fort, l‘un de premiers et des plus beaux de l’Ouest, fut bâti en 964 sur l’ordre du comte Siegfried von Luxemburg. La fortification circulaire qui mesurait 137 mètres de long et jusqu’à 50 m de large était entourée de hautes murailles défensives. Le puits du château, d’une profondeur de 60mètres, atteignait pratiquement le lit de la Sarre. 107 marches nous mènent jusqu’au point de vue dans la partie supérieure de la Mantelturm. Vieux de plus de 1000 ans, le donjon – le principal élément défensif - n’a jamais été détruit. Arrivés au sommet, nous pouvons admirer la ville et les beautés de la vallée de la Sarre. Depuis là, par l’accès au château à travers les espaces verts, nous passons devant le mémorial de la garnison française pour arriver dans la Schloßberg-Straße qui nous conduit à la „Haus Warsberg(15). Une excellente alternative consiste à descendre le petit chemin du château jusqu’à l’église protestante (24) dont la visite s’impose. Bâtie en 1893, détruite en 1944 et reconstruite entre 1948 et 1949, elle abrite de nouveaux vitraux qui valent assurément le détour. En poursuivant le chemin du château par le Schloßberg nous arrivons à la „Haus Warsberg(15). Cette vénérable maison, qui abritait au Moyen Age la cour des barons de Warsberg, joua un rôle très important dans le développement de l’Electorat de Trèves. Autrefois siège de l’administration du prince électeur, elle abrite aujourd’hui les différents services des associations municipales. Après être passés sous le Warsbergerbogen, nous redescendons vers le point de vue au niveau de la chute d’eau, dont nous pouvons à nouveau contempler l’impressionant spectacle, avant de poursuivre vers le „Buttermarkt(7). Haute en couleur, de la dernière halte le long de la Leuk nous fait découvrir l’étroites ruelles et les nombreux petits ponts qui franchissent le ruisseau. C’est ici au coeur de Saarburg, que s’achève notre tour de la ville. L’ancienne Heerstraße, devenue aujourd’hui la Graf-Siegfried-Sraße, nous ramène à notre point de départ.

Old quarter/Saarburg


Altstadt
Im Staden
54439 Saarburg

Web: http://www.saar-obermosel.de
E-Mail: info@saar-obermosel.de
Tel.: 0049 6581 995980

Opening hours:

lundi 00:00 - 00:00
mardi 00:00 - 00:00
mercredi 00:00 - 00:00
jeudi 00:00 - 00:00
vendredi 00:00 - 00:00
samedi 00:00 - 00:00
dimanche 00:00 - 00:00