Récit de voyage de Mathias – Quatre jours fantastiques en Rhénanie-Palatinat


En novembre 2022, nous avons envoyé un couple de Français faire un petit voyage de la région de la Moselle au Palatinat, en passant par la Nahe et la Hesse rhénane. Ils ont été autorisés à séjourner dans des hôtels 4 étoiles exclusifs, découvrir d'agréables marchés de Noël et visiter quelques sites touristiques. Apprenez-en plus sur leurs expériences et leurs conseils de première main pour votre voyage en Rhénanie-Palatinat.

Mathias et Elodie se décrivent comme des naturopathes nomades avec leur propre camping-car. Ils aiment voyager et en parlent volontiers sur leurs propres canaux de médias sociaux.

Ce qu'il ne faut pas manquer


Visite de Trèves

Sur les traces des Romains : « la deuxième Rome », c’est comme cela que les Romains appelaient la plus grande ville du nord des Alpes. Des thermes et des amphithéâtres décoraient Trèves, et encore…

Schwarzes Icon, das einen Kompass zeigt

Visite de Worms

Worms est le témoin de l’histoire culturelle européenne entre le Moyen-Âge et les temps modernes : depuis l’héritage juif, jusqu’à la Réforme, sans oublier la cathédrale romane (en anglais).

Schwarzes Icon, das einen Kompass zeigt

Visite de Spire

Ville impériale palatine aux airs méditerranéens : l’imposante église de l’empereur et le Mariendom sont des passages obligés de votre visite (en anglais).

Schwarzes Icon, das einen Kompass zeigt

Rentieralm Niederhausen

Niederhausen Apprenez à connaître les merveilleux assistants du Père Noël et profitez d'une randonnée unique avec les rennes à travers les forêts et les vignobles…

Nibelungen-Festspiele Worms

07.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Nibelungen-Festspiele Worms

20.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Nibelungen-Festspiele Worms

12.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Nibelungen-Festspiele Worms

17.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Nibelungen-Festspiele Worms

08.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Nibelungen-Festspiele Worms

21.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Nibelungen-Festspiele Worms

13.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Nibelungen-Festspiele Worms

18.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Nibelungen-Festspiele Worms

22.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Nibelungen-Festspiele Worms

09.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Nibelungen-Festspiele Worms

14.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Nibelungen-Festspiele Worms

19.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Nibelungen-Festspiele Worms

23.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Nibelungen-Festspiele Worms

10.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Nibelungen-Festspiele Worms

15.07.2023

Worms "BRYNHILD" de l'auteur Maria Milisavljević dans une mise en scène de Pınar Karabulut …

Jour 1 : Arrivée sur les chapeaux de roue


Comme nous habitons loin, nous avons choisi de faire le trajet de nuit et de dormir un peu dans la voiture à mi-chemin. Après un sommeil destructeur plutôt que réparateur, on aurait bien commencé par le programme du jour 4. Nous avons fini par arriver à l’hôtel vers 13h, un peu fatigués mais tellement impatients de découvrir Trèves. Nous nous sommes dépêchés de prendre notre chambre et de déposer les bagages, puis nous sommes partis à pied en ville afin de pouvoir en profiter un maximum malgré notre arrivée tardive.

Après ce voyage, il a bien fallu commencer par faire le plein d’énergie, et c’est tout naturellement que nous nous sommes précipités sur un bretzel, un vrai. Une délicieuse case de cochée dans notre liste des merveilles à ne pas rater. Nous avons arpenté un peu les rues animées en cette période de marché de Noël, et nous sommes émerveillés de l’architecture typique, avec les maisons à colombages et les façades colorées, qui renforce la magie des fêtes. Nous nous sommes dépêchés de rejoindre l’office du tourisme afin de récupérer l’antikencard, le pass premium donnant accès à tous les sites romains, mais les sites ferment plus tôt en cette basse saison et nous étions à court de temps pour les visiter en détails. Nous avons donc choisi de découvrir la ville en elle-même.

Maisons à colombages à Trèves, vallée de la Moselle

Maisons à colombages à Trèves, vallée de la Moselle

Déjà de l’extérieur, on ne peut être qu’impressionnés par cette immensité. Alors, de l’intérieur… C’est colossal ! Les volumes sont à couper le souffle. On peut admirer de près les sculptures de marbre surplombant le chœur, monter et descendre des paliers, parcourir le cloître. Une église bien différente de ce dont on a l’habitude en France. Nous aurions pu y passer des heures, mais Trèves ne se limite pas à cette basilique.

Nous sommes donc ressortis à la nuit tombée, avec des étoiles plein les yeux, et avons plongé dans le monde de lumières du marché de Noël. Des stands variés allant des traditionnels glühweine (rouge, ou blanc, plus original) aux décorations artisanales, le tout égayé par les manèges et installations lumineuses… Et la magie de Noël opère. Il y avait même un stand où de gens déclamaient des contes (comme j’aurais aimé comprendre l’allemand !).

Marché de Noël à Trèves, vallée de la Moselle

Marché de Noël à Trèves, vallée de la Moselle

Après des heures de marche, nous sommes rentrés à l’hôtel pour le repas, les jambes en compote. Le Blesius Garten est un joli bâtiment entouré et couvert de verdure, un peu à l’écart de la ville, non loin des vignes, au calme. C’est un endroit reposant et ressourçant. Il s’agit aussi d’une brasserie renommée, et le choix de l’apéritif est donc tout trouvé (en plus, la brasserie a un sommelier spécial bières). Un délice pour cette première bière allemande (et une seconde case de cochée) ! [Il est important d’expliquer ici qu’Élodie et moi sommes végétariens, ce qui nous a un peu inquiétés avant le départ car il est encore difficile de trouver des alternatives végétariennes dans la plupart des restaurants en France, même si c’est de mieux en mieux. La Rhénanie-Palatinat, et l’Allemagne toute entière, est beaucoup plus ouverte à ces modes de consommation et nous n’avons jamais eu le moindre problème pour nous régaler].
 

Le restaurant propose des options végétariennes – et même véganes – vraiment alléchantes et nous avions hâte de les goûter (comme le carpaccio de betteraves, le curry de tofu aux légumes ou encore la mousse au chocolat végétale). Les plats étaient travaillés avec finesse, les saveurs parfaitement équilibrées, et on sentait la recherche de perfection dans chaque création. 

Jour 2 : Le compagnon magique et la ville sombre


Après une courte nuit, nous avons pris un petit-déjeuner fortifiant à l’hôtel. C’était encore trop tôt (le buffet ouvre plus tard le weekend, mais le personnel a été accommodant, et nous avons savouré les produits de très bonne qualité proposés), puis nous avons mis les voiles pour les environs de Niederhausen, au pied des vignes, où nous avions rendez-vous avec Sonja et Stefan. Celle-ci nous a expliqué qu’elle était tombée amoureuse d’eux lors d’une rencontre avec un garde de parc qui l’a emmenée dans la forêt où ils vivaient en liberté, afin de pouvoir les voir et s’approcher d’eux.

Tout près des rennes, vallée de la Nahe

Tout près des rennes, vallée de la Nahe

Randonnée avec des rennes, vallée de la Nahe

Randonnée avec des rennes, vallée de la Nahe

Bien emmitouflés contre la pluie et le froid, on a marché quelques minutes jusqu’à notre première destination tant attendue. C’est là qu’on les a vus au loin, dans leur enclos. On comprend tout de suite d’où vient la passion qu’elle transmet pour ces compagnons magiques, ceux-là même avec qui nous allions nous promener et partager un moment hors du temps avant qu’ils n’aillent aider le père Noël à tirer son traîneau. Oui… une balade avec des rennes ! (Et… non… Rudolph n’était pas là.) Nous, ce qu’on avait en tête, c’est quelques personnes partant en randonnée avec un couple de rennes menés par Sonja et Stefan, qui porteraient éventuellement le pique-nique. Pensez-vous !

Saviez-vous que c’était le renne qui choisissait son compagnon, et non pas l’inverse ? Donc, nous avons attendu que chacun des rennes vienne faire son choix, et il y en avait un par personne, en binômes parfaits. Elodie a été choisie par Mari, la reine de Reinteralm, celle qui porte chance (entre autres parce que c’est un renne blanc, qui représentent seulement 3% des rennes dans le monde – et qu’ils n’ont quasiment aucune chance d’avoir un bébé blanc alors que Mari en a eu un – et elle est aussi très spéciale pour Sonja). Et moi ? C’est Blitzen qui est venue vers moi (la deuxième porteuse de chance, sauvée de l’abattoir où on voulait l’envoyer à cause d’une « anomalie » génétique et le fait qu’elle n’avait que très peu de chances de concevoir… et j’ai pu me promener avec cette survivante et sa fille Elmo, qui la suivait partout).

Pause randonnée et collation, vallée de la Nahe

Pause randonnée et collation, vallée de la Nahe

On n’a même pas fait attention au froid, au brouillard et à la pluie tellement c’était chouette. Sur les hauteurs, entourés de collines aux superbes couleurs d’automne, avec une pause thé scandinave à base de cynorrhodons (à découvrir) et pour les plus téméraires une liqueur scandinave aussi très agréable (et pas si forte au final, mais on n’a pas réussi à retrouver le nom). Enfin, on a eu droit à un bon petit repas (avec variante végétarienne) au chaud, à l’intérieur du parc, entourés des rennes. Puis il a fallu dire au revoir, parce que toutes les bonnes choses ont une fin, et que le planning était encore plein de surprises. Mais nous n’oublierons jamais. En plus, maintenant, on a notre permis de conduire les rennes, délivré par Rentieralm… Et ça, c’est classe.

On est repartis un peu à reculons pour se rendre dans la ville toute proche de Bad Münster am Stein Ebernburg. Des falaises très spéciales, couvertes de végétation, et un beau château sur un promontoire font la beauté du lieu, mais nous n’avons pas pu profiter de la visite puisque c’était le jour des morts en Allemagne, qui est un jour férié apparemment fort respecté. Un bel arrêt sur la route de Worms, la prochaine étape.

On était très contents de pouvoir visiter Worms pour sa place particulière dans la culture allemande. C’est une ville au bord du Rhin, importante pour l’épopée des Nibelungen (une légende qui a inspiré de nombreux artistes, de Wagner à Tolkien et J.K. Rowling), aussi bien que pour la Réforme protestante (Luther y a été convoqué par l’empereur et a refusé de renier son discours). On y trouve aussi une cathédrale splendide, ainsi qu’une synagogue et un cimetière juif (qu’il faut absolument visiter, autant pour le décor de verdure que pour les tombes dont les plus anciennes datent du XIème siècle). Autant dire qu’il y a suffisamment à visiter à Worms. En plus, le marché de Noël était déjà installé ! 

Ville de Worms et sa cathédrale, Hesse rhénane

Ville de Worms et sa cathédrale, Hesse rhénane

Encore une ville qui aurait mérité un arrêt de plusieurs jours en temps normal. Pour nous, quelques heures ont suffi car nous étions toujours le jour des morts, et les musées étaient fermés. Après des heures de marche à travers la ville, nous avons rejoint le restaurant Die Pfälzer, dans le centre, pour combler un léger petit creux. Sur les conseils avisés du très sympathique patron polyglotte, nous avons goûté chacun un vin rouge de la région adapté à nos goûts, que nous avons adoré. Nous connaissions la réputation du Riesling, mais il ne faut pas sous-estimer les rouges de Rhénanie-Palatinat (tant que la consommation reste modérée, évidemment) !

Le repas était délicieux, l’ambiance plus que chaleureuse et nous avons passé une très agréable soirée. Nous avons passé la nuit au très cossu hôtel Prinz Carl (un nom qui donne le ton). Une réception internationale, en anglais ET français, une chambre très propre et pratique, une literie absolument parfaite, bref, tout ce qu’il faut pour se détendre sans plus penser à rien…

Jour 3 : Respire et Spire


Ce voyage est depuis le début l’équilibre parfait entre la découverte du riche patrimoine culturel, historique et naturel de la région Rhénanie-Palatinat. Ce matin, après une petite demi-heure de route, c’est une véritable randonnée à travers les bois environnant Bad Dürkheim qui nous attend, pour grimper jusqu’à la tour Bismarck au sommet (qui n’est ouverte que le weekend, notez bien). Nous avons profité de chaque instant sur ces magnifiques chemins. C’est une balade agréable, accessible aux familles, même si la pente n’est pas toujours reposante. Nous avons même pu déceler quelques petits champignons, mais nous voyions mal les donner au chef le soir pour qu’il nous les cuisine… Dans la boucle, nous avons pu faire un autre arrêt au site de Heidenfels, connu pour l’escalade et le fait que l’on peut y observer des aigles (silence requis). Malheureusement, nous n’en avons pas vu, mais le paysage vaut quand même vraiment le détour, avec ces immenses rochers qui semblent pouvoir se déloger à tout moment. Un lieu vraiment paisible et ressourçant.

Randonnée sur la tour « Bismarckturm-Heidenfels », Palatinat

Randonnée sur la tour « Bismarckturm-Heidenfels », Palatinat

Nous avons ensuite repris la voiture pour rallier Spire, sur le Rhin, et l’hôtel Domhof Speyer (qui possède une brasserie attenante que nous n’avons malheureusement pas pu tester). L’hôtel est à deux pas du Speyerer Dom – la plus grande cathédrale romane du monde, s’il vous plaît. Et c’est vrai qu’elle est impressionnante ! Sa crypte (qui est la plus grande crypte à plusieurs nefs jamais construite) abrite notamment les tombeaux de Conrad II et Henri III. C’est tout naturellement que le marché de Noël se trouve dans la vaste rue face à cette cathédrale. D’ailleurs, quand on en sort, c’est resplendissant. Comme c’est aussi la principale rue marchande, l’animation est constante, mais l’atmosphère reste aérée et agréable. Vers 18h, l’ambiance y est à son paroxysme, car ce marché est essentiellement axé alimentation et débit de boisson. Un lieu idéal pour goûter un vin chaud blanc avec les habitants de Spire, dans une ambiance chaleureuse.

Marché de Noël devant la cathédrale de Spire, Palatinat

Marché de Noël devant la cathédrale de Spire, Palatinat

Petite tristesse à ce moment, de se dire qu’il faut profiter à fond de cette dernière visite, de ce dernier marché de Noël, et de ce dernier restaurant :  Zum goldenen Hirsch. Il s’agit d’un petit établissement du centre-ville, carrément au bord du marché de Noël. Le patron est sympathique (spéciale dédicace au Phil Collins de Spire) et sa cuisine de bonne qualité (nous avons craqué pour un burger végétarien, et nous n’avons pas été déçus de notre choix). Le seul reproche – qui n’en est finalement pas un – est qu’il était un peu trop généreux peut-être (deux steaks végétariens différents, alors que beaucoup de brasseries se contentent de remplacer par un steak de… pommes de terre), le dessert n’a donc pas été une option. C’est une salle restreinte et calme, où il règne une bonne ambiance.

Jour 4 : Découverte de la région des bains


Après un petit-déjeuner parfait – aussi bien en termes de diversité que de qualité – et en grandes pompes sous les regards des empereurs, nous avons quitté l’hôtel pour nous diriger vers la bourgade thermale de Bad Bergzabern, sous une pluie bien morose, afin de nous détendre en cette dernière journée, avant la longue et triste route du retour. Ah, une piscine chaude à l’extérieur en automne, avec installations de balnéothérapie ! On aurait pu dormir dans l’eau. Au menu aussi, grotte de sel, sauna, espace bien-être et lounge. Et puis, eh bien, il a fallu repartir, la tête chargée de splendides souvenirs de ce voyage incroyable.

Au revoir la Rhénanie-Palatinat, les belles cathédrales et les marchés de Noël. Au revoir Mari, Blitzen, Sonja et Stefan. Au revoir les restaurants succulents. Et merci à la région Rhénanie-Palatinat et TourComm pour toutes ces belles expériences.

Réservez maintenant vos vacances en Rhénanie-Palatinat


Réserver un séjour dans la vallée de la Moselle

Réservez dès maintenant votre séjour dans la vallée de la Moselle et laissez-vous surprendre par nos hôtes accueillants.

Schwarzes Icon, das ein Haus zeigt

Réserver un séjour dans la vallée de la Nahe

Réservez dès maintenant votre séjour dans la vallée de la Nahe et laissez-vous surprendre par nos hôtes accueillants.

Schwarzes Icon, das ein Haus zeigt

Réserver un séjour en Hesse rhénane

Réservez dès maintenant votre séjour en Hesse rhénane et laissez-vous surprendre par nos hôtes accueillants.

Schwarzes Icon, das ein Haus zeigt

Réserver un séjour dans le Palatinat

Réservez dès maintenant votre séjour dans le Palatinat et laissez-vous surprendre par nos hôtes accueillants.

Schwarzes Icon, das ein Haus zeigt