La cathédrale et l’église Notre-Dame de Trèves – entre pouvoir et spiritualité


Depuis l’époque de l’empereur romain Constantin Ier déjà, la cathédrale de Trèves est une église épiscopale. Vers 270 ap. J.-C., une communauté chrétienne se trouvait là et les vestiges de son église de maison sont aujourd’hui visibles sur le site de fouilles situé sous l’office du tourisme de la cathédrale. Cette église fut le noyau de l’une des plus grandes églises de la Rome antique. Sacrée transformation que de passer d’un petit lieu de culte d’une minorité religieuse persécutée à une immense bâtisse si représentative, digne d’une résidence impériale ! Et surtout, quel témoignage de l’importance du christianisme aux yeux des empereurs de Trèves ! L’édifice était bien plus grand que la cathédrale actuelle et l’église Notre-Dame réunies et s’étendait jusqu’à la place du marché actuelle, l’Hauptmarkt. Le quartier du palais en était donc très proche.

Vue intérieure impressionnante de la cathédrale de Trèves, vallée de la Moselle

Vue intérieure impressionnante de la cathédrale de Trèves, vallée de la Moselle

Lorsque l’on y regarde de plus près, on peut reconnaître l’héritage impérial de l’architecture de la cathédrale. D’un côté, nous avons les murs romains du bâtiment central, que l’on voit très bien depuis la Windstraße, une rue voisine. De l’autre, il y a la Domstein (« pierre de la cathédrale »), devant la porte ouest, qui est le fragment d’une ancienne colonne de granite. Des générations d’enfants ont déjà grimpé dessus. Lorsque l’on passe la porte, on aperçoit immédiatement le sanctuaire, où se trouvent le siège de l’évêque (la cathèdre) et la chapelle de la Sainte-Tunique qui se situe derrière. Il est d’ailleurs prouvé qu’en raison de sa nouvelle fonction au sein de l’Empire romain, beaucoup d’aspects de l’ancien culte impérial ont été intégrés au christianisme. Par exemple, le Christ est représenté dans la même symbolique que l’empereur et le dieu du soleil Sol, et porte également un nimbe (une auréole). L’évêque agit ainsi comme son représentant. D’ailleurs, la cathèdre ressemble à un trône. Le trône du Christ est l’autel, qui se trouve sur une estrade surélevée située dans l’abside. Lors de la consécration, les prêtres et les diacres se placent autour de l’autel, comme le faisaient les proches de l’empereur autrefois.

Située non loin de la cathédrale, l’église Notre-Dame de Trèves a cependant un tout autre caractère : au Moyen Âge, lorsque les anciens murs tombèrent en ruines, une nouvelle église fut construite dans un style gothique, un style architectural moderne et révolutionnaire pour l’époque qui vit le jour en France. À partir de cette époque, les lieux de culte durent être ouverts, lumineux, et surtout s’élever vers le ciel. Alors que la construction de l’édifice nécessitait un murage massif, les murs extérieurs furent cassés et de grandes surfaces vitrées furent installées. Une prouesse technique pour l’époque ! Le style gothique correspondait parfaitement à l’esprit de l’époque, car il mettait l’accent sur le lien entre l’individu et Dieu. Ces immenses murs s’élèvent, pour ainsi dire, vers Dieu, tout comme l’âme. Au cœur de la spiritualité médiévale, cette orientation profonde et personnelle vers Dieu s’exprimait de manière très particulière.

Vue de Trèves, de la cathédrale et de la basilique Constantin depuis le Moselsteig, vallée de la Moselle

Vue de Trèves, de la cathédrale et de la basilique Constantin depuis le Moselsteig, vallée de la Moselle

La façade de la cathédrale historique de Trèves, vallée de la Moselle

La façade de la cathédrale historique de Trèves, vallée de la Moselle

En effet, le plan de l’église Notre-Dame de Trèves s’inspire d’une rose, la célèbre Rosa Mystica, le symbole de Marie, mère de Dieu, à laquelle l’édifice est d’ailleurs dédié. L’église fut achevée vers 1260. Des architectes et artistes de Champagne et d’Île-de-France participèrent même à sa construction. Tout comme la cathédrale, l’église Notre-Dame est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et est considérée, au même titre que l’église Sainte-Élisabeth de Marbourg, comme la plus ancienne église gothique d’Allemagne. C’est l’édifice gothique le plus important et le plus ancien du pays.

À ce propos, Trèves n’abrite pas moins de neuf sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Sept de ces sites sont des édifices romains, c’est pourquoi la ville mérite bien son surnom de « Centre de l’Antiquité ». À l’occasion d’une visite des sites UNESCO de Trèves, vous pourrez découvrir ces édifices et monuments majeurs à votre propre rythme, tout en arpentant la magnifique vieille ville.

Plus d’activités dans la vallée de la Moselle pour les amateurs de culture


Plus d'informations sur un séjour dans la vallée de la Moselle

Découvrez tous les événements, les activités et autres destinations régionales dans la vallée de la Moselle (en anglais).

Piste cyclable de la Moselle

facile

248,3 km

17:05 h
La piste cyclable de la Moselle serpente le long de tous les méandres de la rivière à travers les…

Moselsteig

médium

347,9 km

140:00 h
Un paysage plein de points forts. Et la plus belle façon de les connecter tous. Bienvenue dans le…

Château Eltz - le château de conte de fées dans la forêt d'Eifel

Wierschem De hautes tours, des oriels pittoresques, des murs de protection et les profondes douves du château étonnent les visiteurs lorsque le château médiéval…

Ehrenburg

Brodenbach Au milieu des forêts sauvages et romantiques du Hunsrück, non loin de la Moselle, se dresse le rocher abrupt qui porte depuis des siècles les tours,…

Kulturzentrum Festung Ehrenbreitstein

Koblenz 118 mètres au-dessus du Rhin, la forteresse offre la vue la plus fantastique de Coblence et du confluent du Rhin et de la Moselle. La forteresse…

Porta Nigra

Trier, Stadt Trier Il s’agit de la porte de la ville romaine la mieux conservée au nord des Alpes et inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Un édifice vraiment…